Claude Turmes accueille le nouveau directeur du GECT ESPON, centre d’excellence européen pour l’aménagement du territoire basé à Luxembourg

Le ministre de l’Aménagement du territoire, Claude Turmes, a reçu le 28 janvier 2021 le nouveau directeur du GECT ESPON, Wiktor Szydarowski, pour un échange de vues concernant le programme ESPON dont le Département de l’aménagement du territoire assure le rôle d’Autorité de gestion.

 

Titulaire d'un doctorat en géographie et en aménagement du territoire, Wiktor Szydarowski reprend la direction du GECT ESPON à un moment charnière du programme ESPON : entre la finalisation de l’actuelle période de programmation 2014-2020 et la préparation de la future période de programmation 2021-2027.

 

Lors de cet entretien, le ministre et le directeur ont dressé un bilan des activités menées par le programme et ont partagé leurs points de vue concernant les résultats obtenus ainsi que sur les perspectives d’avenir du programme en lien étroit avec la mise en œuvre de l’objectif de la cohésion territoriale de l’Union européenne.

 

Les travaux de ESPON, une véritable plus-value pour la cohésion territoriale en Europe

 

Le ministre a fait part de sa satisfaction concernant la production de nombreuses données et analyses territoriales pertinentes pour diverses politiques sectorielles. Soulignant la contribution du programme ESPON à la mise en œuvre de l’Agenda Territorial 2030, Claude Turmes a affirmé que « Je suis fier que le programme ESPON, que j’accueille au Luxembourg, produise et délivre une vaste panoplie de données, d’analyses et de cartes synonymes d’un savoir et d’une connaissance unique en Europe ».

 

En ce qui concerne les défis auxquels le continent européen est confronté, notamment dus aux mutations déjà en cours et renforcées par les impacts de la crise sanitaire liée à la Covid-19, le ministre a soulevé l’importance qu’il accorde à la politique de l’énergie éolienne, notamment en haute mer, des zones fonctionnelles et de l’environnement urbain. L’ensemble étant étroitement lié dans une approche et des démarches devant favoriser la transition vers une économie et une société décarbonisées.

 

Le Luxembourg dans la ligne de mire : trois études de cas

 

Les projets de ESPON dans le cadre de la recherche appliquée et des analyses ciblées présentent des études de cas afin d’illustrer des bonnes pratiques ou d’approfondir l’analyse territoriale pour un certain territoire. Au cours de l’actuelle période de programmation 2014-2020, trois études de cas ont été dédiés au Luxembourg :

o   Projet “Quality of Life Measurements and Methodology” (QoL): l’étude de cas porte sur le Luxembourg Index of Well-Being, l’indice de bien-être développé par l’Institut national de la statistique et des études économiques (STATEC) pour mesurer la qualité de vie au Luxembourg, et l’application potentielle de la méthodologie du projet QoL au  Luxembourg. En même temps, sera examiné dans quelle mesure l’aspect transfrontalier peut être pris en compte lors de la mesure de la qualité de vie.;

o   Projet “Circular Economy and Territorial Consequences” (CIRCTER): l’étude de cas illustre la situation au Luxembourg à travers un nombre d’indicateurs concernant les flux de matières et de déchets et présente une analyse des implications territoriales d’une transition vers une économie circulaire au Luxembourg ;

o   Projet “Thinking and Planning in Areas of Territorial Cooperation” (ACTAREA): l’étude de cas présente des perspectives pour la coopération dans la région fonctionnelle transfrontalière du Luxembourg en se fondant sur les domaines du marché de travail, du logement et du transport, de la production et de la consommation d’énergie et de l’approvisionnement alimentaire.

 

À l’issue de l’entretien, Claude Turmes a assuré le directeur du soutien du Département de l'aménagement du territoire en tant qu'autorité de gestion dans la poursuite des travaux du programme en mettant l'accent sur l'importance et la nécessité de continuer à produire des analyses scientifiques de qualité, rigoureuses et utiles.

 

ESPON, programme de la coopération territoriale européenne

 

ESPON est un programme pan-européen géré par le département de l'aménagement du territoire, DATer, du Ministère de l'Énergie et de l'Aménagement du territoire pour le compte de tous les États membres de l'UE, l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège ainsi que la Suisse.

 

Le programme ESPON 2020 représente le réseau européen d'observation territoriale qui met à disposition des analyses scientifiques et émet des recommandations pour les politiques territoriales et sectorielles dans un nombre de contextes tels que l'économie et la finance, l’emploi, l'investissement direct étranger, l'économie circulaire et la faible émission de carbone, la santé, la migration ou encore la gouvernance efficiente. ESPON soutient les discussions sur la future politique de l'Union européenne, et notamment la politique de cohésion, ainsi que la préparation de la prochaine génération de stratégies et programmes aux niveaux national, régional et local qui devra commencer bientôt. ESPON est cofinancé par le Fonds européen de développement régional, les États membres de l'UE ainsi que quatre pays partenaires: l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

 

Conçu initialement comme un réseau d'étude destiné à l'observation de l'espace communautaire européen et après une phase-test entre 1998 et 2001, un premier programme ESPON a été lancé entre 2002 à 2006 en tant que programme financé par l'initiative communautaire Interreg III suivi d'un deuxième programme, ESPON 2013, pour la période de programmation 2007-2013. À noter par ailleurs que le Grand-Duché de Luxembourg assure depuis 2002 la fonction d'autorité de gestion du programme.

 

Adopté le 26 mai 2016 par la Commission européenne, le programme ESPON 2020 pour la période de programmation 2014-2020 est doté d'un budget de 48.678.851 €, dont 41.377.019 € de l'Union européenne (85%) et auxquels s'ajoutent 1.850.000 € de la part des pays partenaires.

Dernière mise à jour