Vers un Géoparc mondial UNESCO

©DATer

Que sont les Géoparcs mondiaux UNESCO et pourquoi Natur- & Geopark Mëllerdall (NGPM en abrégé) cherche-t-il à obtenir ce label ?

Le NGPM souhaite adhérer au programme international des Géoparcs mondiaux UNESCO. Comme l'UNESCO avait déjà attesté à la région un grand potentiel et un patrimoine géologique remarquable au niveau international lorsque le NGPM avait présenté sa première candidature en 2017, toutes les parties concernées étaient d’accord dès le départ qu’il faudrait à nouveau soumettre une candidature ultérieurement. C’est désormais chose faite, après un travail intensif visant à améliorer les points critiqués.

Les Géoparcs mondiaux UNESCO sont des régions riches en sites et en paysages de portée géologique internationale, dont la valeur est appréciable grâce à un concept global d’éducation, de protection et de développement durable. Ils travaillent pour les habitants et les communes de leur région, font mieux connaître la valeur du patrimoine géologique à la population locale et créent ainsi une identification avec la région. Ils encouragent le géotourisme et le développement régional et ils relèvent les défis de la société moderne tels que les questions liées au changement planétaire (changement climatique, risques naturels).

Ainsi, le NGPM avec ses différents services (service économique, produits régionaux, éducation, protection de l'eau potable, climat & énergies renouvelables, protection et préservation du patrimoine culturel, géologie, protection de la nature et du paysage) s'intègre très bien dans ce concept. Tout comme les Géoparcs mondiaux UNESCO, le NGTM poursuit les objectifs mondiaux de développement durable.

Il y a plus de 200 millions d'années, il y avait une mer dans la région du Natur- & Geopark Mëllerdall. Le fascinant paysage de grès qui formait les fonds marins à l'époque montre encore aujourd'hui de nombreuses traces qui nous donnent un aperçu unique de l'histoire de la région. En outre, le grès du Luxembourg joue un rôle central dans la région du Mullerthal et crée ainsi le lien entre la géologie et de nombreux autres domaines, tels que le patrimoine culturel, naturel et immatériel et l'approvisionnement en eau potable.

Grâce à ce label, un public sensiblement plus large sera touché par les connaissances sur la région impressionnante qu’est le Mullerthal, avec ses lieux géologiques intéressants ainsi que son patrimoine naturel et culturel particulier. Car ce label représente également une reconnaissance internationale.

Les Géoparcs mondiaux UNESCO sont regroupés en un réseau international. Les réunions de réseau qui ont lieu régulièrement permettent d’échanger de manière intensive, de rechercher des idées et d'apprendre les uns des autres.

©DATer

La candidature concrétise la vision territoriale de l'aménagement du territoire pour la région du Mullerthal

« La candidature du Natur- & Geopark Mëllerdall pour être reconnu en tant que Géoparc mondial UNESCO concrétise la vision territoriale de l'aménagement du territoire de la région du Mullerthal », déclare Claude Turmes, qui est responsable des Parcs naturels en tant que ministre de l’Aménagement du territoire. « Je suis également heureux que les Géoparcs mondiaux UNESCO utilisent la géologie comme moyen d'expliquer aux générations actuelles et futures d'où nous venons afin de construire un avenir durable fondé sur la connaissance. C'est pourquoi, dès le début, j'ai apporté aux considérations relatives à la candidature UNESCO du Natur- & Geopark Mëllerdall un soutien non seulement politique mais aussi financier, en finançant p. ex. le poste d'une géologue, qui est requis par l'UNESCO. Je me réjouis aujourd'hui de cette excellente candidature et je reste persuadé que nous obtiendrons ce label mondialement reconnu ».

©DATer

Une candidature en accord avec le concept de parc naturel durable de l'aménagement du territoire

Carole Dieschbourg, ministre de l'Environnement, du Climat et du Développement durable, a déclaré : « En tant qu'enfant du Mullerthal, je me réjouis particulièrement des perspectives prometteuses liées au label des Géoparcs mondiaux UNESCO. Il ne fait aucun doute que le concept de cette candidature aidera à mettre en œuvre le développement durable dans cette belle et unique région rurale. Ce dossier est parfaitement coordonné avec notre concept de parc naturel, qui se concentre sur la promotion de la nature et la protection de l'environnement, sur le tourisme doux, le développement économique et socioculturel durable ainsi que la qualité de vie et de logement des personnes. »

Une candidature qui constitue une étape prometteuse pour le développement culturel de la région

La ministre de la culture Sam Tanson n'a malheureusement pas pu assister à la conférence de presse, mais a commenté ainsi la candidature : « La beauté du paysage du Natur- & Geopark Mëllerdall donne à la région un attrait culturel particulier en tant que zone de loisirs et de détente, même au-delà des frontières. J'ai récemment pu me rendre compte par moi-même de comment ce patrimoine naturel et culturel unique est géré de manière durable. Je considère la nouvelle candidature au programme des Géoparcs mondiaux UNESCO comme une étape prometteuse vers le développement futur de la région et vers la coopération internationale. »

©DATer

Comment se déroule la procédure de candidature ?

La candidature d'environ 50 pages a maintenant été soumise. Dans un premier temps, elle sera vérifiée par l'UNESCO. Ensuite, deux experts des Géoparcs mondiaux UNESCO visiteront la région et l’évalueront au printemps / à l’été 2021. La décision sera rendue au printemps 2022.

©DATer
©DATer

Quelles critiques avaient été formulées lors de la dernière candidature du NGPM et comment ces points ont-ils été retravaillés ?

En 2017, un an après sa fondation, le NGPM avait déjà décidé d’aspirer à une adhésion au réseau des Géoparcs mondiaux de l’UNESCO. Toutefois, cette première candidature n'avait pas été retenue en septembre 2018. L’UNESCO a attesté à la région un grand potentiel et un patrimoine géologique remarquable sur le plan international.

La principale raison du refus a été l’absence d'ancrage du concept de géoparc dans la région. L'UNESCO a fait des recommandations pour que le Natur- & Geopark Mëllerdall améliore sa visibilité et pour qu’il s’implique plus activement dans le réseau international des Géoparcs UNESCO.

Ces dernières années, le NGPM a non seulement continué à travailler en permanence sur l’ensemble des projets existants, mais aussi très spécifiquement sur les points critiqués lors de la dernière candidature. La visibilité générale du NGPM ainsi que les informations sur la candidature prévue ont été améliorées grâce à des mesures accrues dans le domaine de la communication, pour lesquelles une personne a été recrutée. Cela a permis d'accroître considérablement la présence du NGPM sur les canaux les plus divers, ceci tant dans la presse écrite que sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram et YouTube. Le site web du NGPM a également été remanié. Les habitants de la région ont été rendus attentifs à la candidature, entre autres par le biais d'informations dans les bulletins communaux. De plus, des panneaux d'information ont été installés dans la région du NGPM, qui mettent notamment en valeur le remarquable patrimoine géologique.

Entretemps, beaucoup de choses se sont également passées dans le domaine de la mise en réseau. En plus des réunions de réseau régulières avec les Géoparcs mondiaux UNESCO voisins Famenne-Ardenne (B) et Eifel volcanique (D), les membres du personnel du NGPM ont participé à des rencontres en réseau internationales ainsi qu'au « Cours international intensif sur les Géoparcs mondiaux UNESCO » à Lesbos, en Grèce, où ils ont pu présenter la région et être formés de nouveau aux objectifs et au contenu des Géoparcs mondiaux UNESCO. De précieux contacts supplémentaires avec d'autres Géoparcs mondiaux UNESCO ont été établis et des questions spécifiques ont été posées. Il existe actuellement un échange régulier entre le NGPM et le réseau international des Géoparcs mondiaux UNESCO. Ces réunions ont déjà débouché sur les premiers projets concrets dans lesquels le NGPM coopère avec d'autres Géoparcs mondiaux UNESCO.

En outre, le NGPM est très heureux du soutien actif qu’il reçoit aux niveaux régional, national et international et envisage l'avenir avec confiance.

©DATer
©DATer
©DATer
©DATer

Dernière mise à jour